• Police fédérale (enquêteur)

    Être policier, c’est donner un sens à votre carrière

    pars à la rencontre d'Isabelle NANQUETTE, commissaire à la police judiciaire fédérale

  • Comme tu le constates, la Police judiciaire Fédérale abrite de nombreux métiers, dont le principal est celui d’enquêteur.

     

    L’enquêteur a pour mission, quand des crimes et délits graves sont commis, de rechercher, récolter, exploiter et analyser les traces et indices, sous la direction du Procureur du roi ou du Juge d’Instruction, afin de retrouver les auteurs de ces faits, de rassembler les preuves de leur culpabilité et de constituer un dossier pour que ces auteurs soient jugés et condamnés.

     

    Si tu es curieux, « fouineur » et que tu ressens un attrait pour l’enquête

    Si tu es ouvert d’esprit et fais preuve de créativité

    Si tu cherches un emploi qui est tout sauf monotone

    Si tu as envie d’évoluer en permanence et de fournir un travail de qualité, orienté vers le résultat

    Si tu fais preuve d’esprit d’équipe, de disponibilité tout en étant capable de travailler de manière autonome …

    Alors le métier d’enquêteur est peut-être fait pour toi !

     

    Tu veux en savoir plus sur ce métier ?

    Tu peux consulter la description détaillée du métier qui suit et en découvrir davantage sur l’informateur (c’est un spécialiste du métier qui a également accepté de répondre à tes questions).

  • L’Informatrice de l'OIP :

    Commissaire Isabelle NANQUETTE,

    Service Politique et Gestion

    Police Judiciaire fédérale Luxembourg

     

  • 6 questions pour la commissaire judiciaire

    pour en savoir plus sur les métiers de la police judiciaire fédérale

  • 1) POURQUOI ce métier ?

    L’enquêteur en police judiciaire fédérale travaille sur des dossiers de criminalité grave: criminalité contre les personnes (trafics importants de stupéfiants, homicides, traite et trafic d’êtres humains, terrorisme, …), criminalité contre les biens (vols avec violences, trafics d’armes, bandes itinérantes qui commettent des vols dans habitations et commerces, escroqueries, …) et criminalité économique et financière (fraudes…).

  • 2) Avec QUI travaille l'enquêteur ?

    L’enquêteur exécute ses missions sous la direction d’un magistrat (Procureur du Roi ou Juge d’Instruction).

    L’enquêteur est aidé dans ses tâches entre autres par les membres du laboratoire de Police technique et scientifique, par les membres de la Regional Computer Crime Unit (RCCU : recherches internet, analyse du contenu des PC, des GSM, des GPS, …) et par encore bien d’autres services qui font également partie de la Police Judiciaire Fédérale déconcentrée (il existe une PJF déconcentrée dans chaque arrondissement judiciaire, ce qui correspond souvent à la province).

     

    La Police Judiciaire fédérale dispose aussi des services tels que les Unités Spéciales qui interviennent dans les situations particulièrement dangereuses, la polygraphie (« détecteur de mensonge »), les sciences comportementales (sorte de « profiling »), la DVI (identification des victimes), le service qui prépare les avis de recherches que l’on peut voir à la télévision … et bien d’autres encore. La plupart de ces services se trouvent à Bruxelles.

     

    L’enquêteur travaille également en collaboration avec les collègues des zones de police (services d’intervention, agents de quartiers, enquêteurs du service de recherche local ….) mais également (et en particulier en province du Luxembourg) avec les services de police des pays frontaliers (France, GDL).

    Régulièrement, l’enquêteur fait appel à des experts non policiers (médecin légiste, expert en incendie, Institut médico-légal, interprètes, …)

  • Pose toutes tes questions à une commissaire de police judiciaire

    en rejoignant son équipe "Microsoft Teams"

  • 3) En QUOI consiste la profession ?

    L’enquêteur a pour mission, quand des crimes et délits graves sont commis, de rechercher, récolter, exploiter et analyser les traces et indices, sous la direction du Procureur du roi ou du Juge d’Instruction, afin de retrouver les auteurs de ces faits, de rassembler les preuves de leur culpabilité et de constituer un dossier afin que ces auteurs soient jugés et condamnés.

     

    Afin de rassembler les preuves, il exécute des missions opérationnelles telles que des descentes sur les lieux de faits, des auditions de suspects, témoins ou victimes, des perquisitions, des saisies, des écoutes téléphoniques, des filatures-observations, des analyses de PC ou gsm, … Chaque acte posé par l’enquêteur est relaté dans un procès-verbal qu’il adresse au magistrat qui dirige l’enquête. Les PV constituent le dossier d’enquête, qui sera transmis au juge du fond et qui pourra être consulté par les avocats.

     

    Un enquêteur, qui est responsable des dossiers qui lui sont confiés, organise son travail (en accord avec son chef de service) en fonction des missions qu’il doit réaliser pour faire avancer ses enquêtes. Il doit à la fois pouvoir travailler de façon autonome et faire preuve d’esprit d’équipe et de beaucoup de disponibilité.

  • 4) OU cette profession s’exerce-t-elle ?

    Elle s’exerce partout où des faits graves sont commis.

     

    La PJF Luxembourg dispose de 3 implantations (Arlon, Neufchâteau et Marche-en-Famenne) mais les enquêteurs peuvent descendre sur des faits graves commis dans toute la province du Luxembourg et exécuter des missions d’enquête dans tout le pays et même à l’étranger.

  • 5) QUAND exerce-t-on cette profession ?

    En routine, un enquêteur travaille les jours ouvrables en horaire de bureau. Cependant, quand il est de « permanence », il peut être rappelé à tout moment (jour et nuit tous les jours) dès qu’un fait grave est commis. De même, il doit être disponible pour exécuter les devoirs judiciaires que ses dossiers (ou ceux de ses collègues) exigent (ex. perquisition à 5 hr du matin, une observation pendant la nuit, …).

     

    Les membres du laboratoire de police technique et scientifique (CSI) sont également contactables à tout moment pour descendre sur les lieux de faits afin de prélever les traces et indices matériels.

  • 6) COMMENT devenir enquêteur

    et rester au top dans sa profession?

    Il existe plusieurs façons d’intégrer la police judiciaire fédérale :

    • La plus classique : s’inscrire aux épreuves de recrutement d’Inspecteur (il est possible de s’inscrire dès l’âge de 17 ans, mais il faut être en possession de son CESS au moment de l’entrée à l’Académie de police) – voir sur le site www.JobPol.be. Ce recrutement est permanent. Quatre épreuves éliminatoires donnent accès à la formation d’une année dans une Académie de Police. Il est possible alors de postuler à un emploi libre dans une unité de la police intégrée (police locale et police fédérale). Dès qu’un emploi dans une PJF se libère, il suffit de postuler (pendant la formation ou plus tard dans sa carrière de policier). Une sélection des différents candidats qui ont postulé au même emploi sera organisée par le responsable du service.
    • Un recrutement spécifique existe pour certains emplois de la police Judiciaire fédérale : nous recherchons des personnes qui sont titulaires de diplômes particuliers (niveau bachelier) afin d’intégrer directement une PJF, au terme d’une formation dans une académie de police. Il s’agit en général de diplômes en informatique (pour devenir enquêteur dans une RCCU), en matières financières (pour devenir enquêteur dans une section EcoFin) ou scientifiques (pour devenir membre d’un laboratoire de police technique et scientifique). Par ce canal, vous entrez à la police avec un grade d’Inspecteur Principal Spécialisé. Ce recrutement n’est pas permanent (les offres sont publiées sur le site www.jobPol.be).
    • Le recrutement d’officiers : pour les titulaires d’un master. Ce recrutement n’est pas permanent (offres publiées sur JobPol.be).

     

    Une fois membre d’une PJF, l’enquêteur doit suivre une formation supplémentaire d’enquêteur. Il a ensuite accès à toute une série de formations continuées, nécessaires pour se tenir au courant des évolutions législatives, technologiques et autres. Il doit également, de façon individuelle, chercher à évoluer en permanence et se montrer curieux de ce qui l’entoure.

     

    Tous les 5 ans, chaque membre de la police a la possibilité de postuler un autre emploi au sein de la police intégrée : il peut passer de la police fédérale à la police locale et vice-versa, il peut changer de région, changer de métier au sein de la police.

  • Tu souhaites prendre contact avec un enquêteur de la police fédérale judiciaire

    Pose-lui toutes tes questions !